Info Partiques

Home Info Partiques

Info Partiques

Climat :
En raison de sa position de part et d’autre de l’équateur, l’Indonésie connaît un climat égal toute l’année. Il n’existe pas de saisons comparables à celles de l’occident, ni de différences températures considérables entre l’hiver et l’été comme en Europe ou en Asie – par exemple en Chine et dans le nord de l’Inde. Le climat de Bali et comparable à celui de Java. La saison sèche dure d’avril à septembre. Les mois les moins chauds sont généralement mai, juin, juillet, la température moyenne avoisinant alors 28°C. Pendant la saison des pluies, entre octobre et mars, les averses tropicales alternent avec les éclaircies : pendant les mois les plus chauds, février et mars, la température atteint 30°C. Les mois secs et moins chauds, de mai à août, sont les plus conseillés pour visiter l’île : les températures baissent alors en soirée et des brises rafraîchissantes arrivent de la mer.

Quand Partir :
Rien n’empêche de voyager durant la saison des pluies dans la plupart des régions de l’Indonésie si ce n’est que le mauvais temps risque de gêner la pratique de certaines d’activités et qu’il peut être difficile de circuler sur les routes boueuses des régions les moins développées. D’une manière générale, la meilleure période pour visiter l’Indonésie et la saison sèche, de mai à octobre. Bref, si vous êtes prêt à vous déplacer en avion, vous pourrez assister à une cérémonie de funérailles dans le pays Toraja à Sulawesi, vous allonger sur la plage à Bali, écouter l’orchestre du Gamelan dans le Kraton (palais fortifié à l’intérieur de la ville) de Jogjakarta.

Que prendre avec soi :
Emportez le minimum de bagages. Vous trouverez tout ce dont vous aurez besoin en Indonésie, sauf dans les régions très isolées. L’Indonésie étant soumise à des températures tropicales toute l’année, chemises à manches courtes et tee-shirts sont de rigueur. Munissez-vous au moins d’une chemise à manches longues pour les soirées fraîches. Certaines régions sont très froides la nuit, comme Kintamani à Bali ou Le plateau de Dieng et Mt. Bromo à Java. Inutile de s’équiper comme pour l’antarctique, mais des jeans, des chaussures et une vaste seront indispensables. En cas de besoin, vous pourrez acheter des vêtements, bon marché en Indonésie.

Formalités d’entrée en Indonésie

Visas touristiques :
Un visa d’entrée n’est plus exigé pour les touristes français et d’un certain nombre d’autres nationalités à compter du 10 juin 2015 pour un séjour maximal de 30 jours. Par contre, ce permis de résidence tacite de 30 jours ne peut être étendu ou converti dans une autre forme de permis de résidence. Cette possibilité d’entrée sur le territoire indonésien est limitée cependant à certains points d’entrée et à condition d’avoir au moins une page libre dans le passeport. Cette facilité n’est pas offerte aux détenteurs de passeports d’urgence, qui doivent obligatoirement obtenir un visa avant leur arrivée dans le pays.

Points d’entrée permettant l’accès au territoire indonésien sans visa:

Aéroports internationaux : aéroport Soekarno-Hatta de Jakarta, aéroport Ngurah Rai de Bali, aéroport Kualanamu de Medan, aéroport Juanda de Surabaya, aéroport Hang Nadim de Batam.

Ports internationaux : port de Sri Bintanura à Tanjung Pinang, port de Batam center à Batam, port de Sepkupang à Batam et port de Tanjung Uban

Pour les autres points d’entrée suivants, les touristes devront continuer à prendre un visa à l’arrivée (35 US$).

Aéroports : aéroport Halim Perdana Kusuma de Jakarta, aéroport Polonia de Medan, aéroport Sam Ratulangi de Manado, aéroport Tabing de Padang, aéroport Adisucipto de Yogyakarta, aéroport Adisumarno de Surakarta, aéroport Selaparang de Mataram, aéroport Sepinggan de Balikpapan, aéroport Hasanuddin de Makassar et aéroport Eltari de Kupang.

Ports : port Belawan de Medan, port Tanjung Priok de Jakarta, port Tanjung Perak de Surabaya, port Benoa de Bali, port Sibolga (nord Sumatra), port Jayapura (Papouasie), port Teluk Bayur de Padang, port Bitung, port Tanjung Balaikarimum, port Tanjung Mas de Semarang, Port Tenau de Kupang, port Pare-Pare et port Soekarno-Hatta de Makassar.

Le coût de ce visa à l’arrivée en Indonésie s’élève à 35 USD pour un visa de 30 jours et il est renouvelable une fois, à condition d’avoir au moins une page libre dans le passeport. Il est recommandé d’avoir l’appoint avec soi (en USD) pour éviter un taux de change défavorable ou que la monnaie ne vous soit pas rendue. Les touristes qui souhaitent rester plus de 30 jours en Indonésie sans à avoir à ressortir du pays peuvent demander un visa à l’arrivée même aux points d’entrée sans visa. Il est rappelé que les autorités indonésiennes exigent que la date d’expiration du passeport soit supérieure de 6 mois à compter de la date d’entrée en Indonésie, au risque, dans le cas contraire, de se voir refouler aux frontières. Les voyageurs devront également veiller à ce que leur passeport contienne suffisamment de pages vierges pour l’apposition du visa. Tout étranger demeurant en Indonésie après l’expiration de son visa est passible d’une amende de 300 000 rupiahs (environ 30 USD) par jour (’’overstay’’) pendant les 60 premiers jours de dépassement de visa. Au-delà de ces 60 jours, l’amende maximale est de 500 millions de rupiahs (environ 52 590 USD). Les services de l’immigration sont très vigilants, notamment dans les aéroports au moment de l’embarquement, et cette mesure ne connaît pas d’exception. Un étranger en situation de dépassement de séjour ne sera pas autorisé à quitter le pays s’il n’a pas acquitté le montant de l’amende et pourra même encourir une peine d’emprisonnement s’il n’est pas en mesure de régulariser rapidement sa situation. S’agissant de la Papouasie (où les voyages restent déconseillés sauf raison impérative), une autorisation doit être sollicitée auprès du ministère indonésien des affaires étrangères à Jakarta. Ces autorisations sont délivrées au cas par cas, en fonction de la nature du voyage.

Hébergement des étrangers
La loi indonésienne fait obligation aux personnes qui hébergent des étrangers de le signaler dans les 24 heures à la police locale ou au chef de quartier (RT), sous peine d’amende ou d’emprisonnement. Il convient donc de se mettre en conformité avec la loi lorsqu’un représentant de la police ou un chef de quartier se manifeste sur votre lieu de séjour (maison louée), en déclinant votre identité et en leur fournissant une photocopie de votre passeport et de votre visa. En cas de non conformité à cette loi, et dans certains cas, des policiers ou des chefs de quartier prétendent imposer sur le champ le payement d’une amende de plusieurs millions de rupiahs (plusieurs centaines d’euros). Tout paiement doit faire l’objet d’un reçu écrit, au poste de police, mentionnant le nom des officiers de police qui ont perçu les sommes versées.

Douanes :
Il n’ y a aucune restriction sur l’importation des devises étrangères. On vous demandera même peut-être de prouver que vous avez de quoi subvenir à vos besoin pendant toute la durée de votre séjour. La législation autorise l’importation de 21 d’alcool, 200 cigarettes, 50 cigares ou 100 g de tabac, et une “quantité raisonnable de parfum. Il est interdit d’importer stupéfiants, armes et munitions, téléviseurs, appareils radio, articles pornographiques, fruits frais, imprimés en caractères chinois et médicament chinois.

– il n’y a pas de règlement sanitaire particulier pour entrer en Indonesia

Vaccination :
aucun vaccin n’est exigé, mais il est indispensable de se protéger contre la diphtérie, de tétanos et la poliomyélite, et très fortement recommandé de se vacciner contre typhoïde et les hépatites A et B. Demandez l’avis de votre médecin pour les vaccins contre l’encéphalite japonaise, la rage et la méningite.

Argent :
La vie en Indonésie est très bon marché. Sachez toutefois que plus vous vous éloignez des sites touristiques, plus les prix ont tendance à grimper. Ils augmentent sensiblement en juillet – août, période d’affluence où le marchandage se fait plus difficile. Un repas au restaurant coûte entre 1 à 5 € par personne, moins d’1 € dans un Warung (petit restaurant local, on trouve facilement au bord de la rue)

Monnaie Nationale :
L’unité monétaire indonésienne est le rupiah (Rp). Des pièces de Rp. 50, 100, 500, 1000 sont en circulation – pièces anciennes argentées et nouvelles pièces couleur bronze et argent.
Les billets émis sont de Rp. 100, 500, 1000, 5000, 10.000, 20.000, 50.000, 100.000.

Changer de l’argent :
N’hésitez pas à comparer les taux de change, fluctuant d’une banque à l’autre et d’une ville à l’autre. En général, le taux de change est plus avantageux pour les espèces que pour les chèques de voyage. Une commissions est parfois perçu par les banques (renseignez-vous au préalable), et un “droit de timbre” (taxe) de Rp. 6000 vous est alors réclamé. Mais la plupart des banques ne l’appliquent pas.
Dans les régions touristiques, on trouve facilement des bureaux de change (Money Changer), dont les taux sont cependant inférieur à ceux des banque (sauf à Bali, où leurs taux sont les plus intéressant de tout le pays).
– Si vous vous éloignez des grandes villes et des régions touristiques, pensez à changer suffisamment d’argent à l’avance. Dans les zones très reculées, ayez toujours avec vous des Rupiah, car vous ne pourrez changer ni les devises étrangères ni les cheques de voyage.

Cartes de crédits :
Les grands hôtels, certains restaurants, grands magasins, agences de voyages et compagnies aériennes acceptent les cartes Visa ou Master Card. Beaucoup plus rarement American Express, moyennant une majoration de 3%. Vous obtiendrez des rupiah avec votre carte de crédit et votre passeport au guichet de certaines banques, dans les principales villes et stations touristiques. Il n’existe de distributeurs automatiques de billets (ATM) que dans les grandes villes et certains centres touristique (carte de Visa ou Master Card.)

Bali Evasion

Voyage autrement à Bali

N’hésitez pas à nous demander votre devis.. C'est gratuit !!